MyCanal accessible à TOUS dès avril !

Selon Téléobs et un article relatif aux stratégies nouvelles déployées par CANAL+ rapidement afin de mettre un terme aux désabonnements massifs, 316000 clients l’année passée, et trouver la bonne équation permettant de faire venir de nouveaux abonnés (100000 abonnés de moins recrutés en 2015 en comparaison à l’année précédente), Vincent BOLLORE a fait appel à Franck CADORET, un ancien de SFR, qui souhaite redéfinir l’approche à l’abonné. Plusieurs pistes sont envisagées, agrémentées de contraintes légales par ailleurs, mais la notion de réduction sur abonnement n’est pas prévue.

C’est tout d’abord, l’obligation faite à CANAL de désormais aviser de manière très claire par courrier, la date d’échéance de contrat et modailités simplifiées de résiliation. Ce n’est pas là un choix, mais une colère de la secrétaire d’Etat à la Consommation, Martine Pinville, qui a vu rouge et intimé l’ordre de fournir une information plus conforme à la loi à l’automne dernier, ce à quoi s’est exécuté la semaine passé CANAL en présentant son nouveau modèle de courrier.

Mais c’est plus au niveau des évolutions indirectes qu’il convient de s’intéresser :
1 – Tout d’abord le service de télévision de rattrapage devient désormais illimité et non prévu pour 3 visualisations par programme souhaité. Désormais, l’abonné pourra regarder, quand il veut, autant qu’il le veut un film, série, ou documentaire présent dans le bouquet CANALSAT.
2 – la révolution est plus d’ordre accessibilité au plus grand nombre. Là où CANAL+ raisonnait sur la capacité à séduire 28 millions de foyers, Franck CADORET fidèle à ses origines chez SFR, souhaite désormais toucher les 66 millions de français individuellement, au même titre qu’un abonnement de téléphone portable. A cet effet, dès avril, le service MyCANAL sera désormais accessible à TOUS !
Ce service qui donne accès à toutes les chaînes en clair avec la possibilité de ramener à son début un programme en cours, de télécharger des émissions qu’on regardera dans le train, ne sera plus réservé aux abonnés.

Dans un premier temps, Canal scrutera l’usage qui en est fait et la gratuité ne sera assurément que transitoire.  A terme CANAL semblerait vouloir privilégier  le principe d’offres accessibles, sur une base de 15-20  €/mois, sans engagement, réservées à ces écrans nomades et attachées à un seul terminal.

CANAL+ semble enfin redéfinir une stratégie commerciale moins captive pour l’abonné, plus souple en terme d’offres et coûts, ratissant au plus large pour séduire chacun de nous. Le groupe serait-il enfin sur la bonne voie ?

Vos commentaires sur le forum