iTELE: Cnews, CàVendre, ou Crumeur ?

Depuis hier la rumeur enfle, d’une possible revente de iTELE par Vivendi, dans les prochains mois. Officiellement, la chaîne qui cumule les pertes pour des résultats d’audience relativement décevants, et dont le modèle « hard news » en fait l’un des plus coûteux pour rester à la pointe de l’actualité, ne serait pas dans les priorités de Vincent Bolloré, qui envisagerait visiblement de s’en défaire. Certes un démenti officiel est rapidement apparu, surtout lorsqu’on apprenait que le repreneur potentiel pouvait être Patrick Drahi dont le groupe SFR, détient déjà I24 News mais surtout BFM TV depuis la prise de contrôle de Next Radio TV. Ce scénario très improbable a fait l’objet d’un démenti très laconique du groupe Vivendi précisant « iTELE n’est pas à vendre ».

Alors rumeur, intox, ou action destinée à susciter les envies de nouveaux arrivants ? En effet, il est utile de rappeler que Mediawan, récemment formé par Xavier Niels et Matthieu Pigasse a pour objectif le rachat de contenus, sociétés de production, chaînes et bouquets européens permettant au groupe, tout comme SFR, Vivendi et Orange, de ne plus être seulement distributeur de chaînes, mais élaborateur de contenus. Pour mémoire, ces 2 là, alors avec Pierre Bergé souhaitaient aussi se positionner sur le rachat de LCI, qui avait singulièrement froissé Nonce Paolini en son temps.

Vincent Bolloré n’a pas caché sa volonté de redresser les activités à perte ou de couper les « branches mortes ». Ce n’est pas non plus un secret que l’intérêt porté à iTELE est très modéré et les récents changements de direction n’ont rien fait qui encouragent à des décisions rapides, propices à des audiences un jour supérieures à celles de BFM TV.

Alors que croire ? Une chose est presque sure, iTELE n’existera plus en septembre… et laissera place à Cnews, après approbation du CSA. Revendre une marque en perdition n’est pas chose aisée, par contre, céder un actif, disposant d’une fréquence sur la TNT gratuite, et faisant table rase de son identité passée, permettrait une vente plus probante et dont l’effet de nouveauté, tant au niveau de « l’enseigne » que des actionnaires, susciterait à la fois la curiosité et le redressement potentiel des audiences.

Une chose est certaine, l’opposition des chaînes d’infos sur la TNT, dès la rentrée 2016, à l’aube des élections présidentielles de 2017, devra se montrer agressive et chacune cherchera à affirmer sa différence, pour que le téléspectateur détermine qui de BFM TV, iTELE, LCI ou FRANCE INFO TV sera la plus performante !

Vos commentaires sur le forum