Amazon Video Direct pourrait faire mal à You Tube

Amazon's new Video Direct service will let users upload their own video content to the company's website and share it with customers and Amazon Prime members.

Alors que le service existe déjà et permet de s’y inscrire par ce lien, https://videodirect.amazon.com/home/landing, AVD comprenez Amazon Video Direct, est une offre de vidéos consultable en ligne destinée à marcher sur les plate-bandes de You Tube avec 10 ans de retard. Chronologiquement certes, mais AVD s’appuie à la fois sur un groupe surpuissant économiquement, mais également sur un modèle économique différent, destiné à séduire des millions de créateurs de contenus.

Jason Ropell, patron d’Amazon Studios, a donc annoncé le lancement du service en France rapidement. Le service déjà fonctionnel aux Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, Autriche et Japon se présente comme un nouveau programme en libre-service permettant aux créateurs de rendre leurs contenus vidéo disponibles pour les clients d’Amazon.

De la concurrence pour You Tube ? Oui si l’on prend en considération le modèle économique et les conditions de rémunération des créateurs de contenus. Ceux-ci pourront distribuer leurs contenus gratuitement pour les abonnés au service de streaming Prime Video, l’équivalent de Netflix chez Amazon. Ils toucheront 0,15 dollar par heure de visionnage aux Etats-Unis et 0,06 pour chaque heure regardée à l’étranger. Le plafond de rémunération est fixé à 500 000 heures payées, ce qui donne une somme maximale de 75 000 dollars par an. Les créateurs pourront aussi choisir de proposer leur contenu en abonnement séparé, en vente unique ou en accès libre pour les clients d’Amazon mais cette fois avec des publicités. Ils toucheront 55% des revenus publicitaires ou 50% des revenus des abonnements et ventes. Amazon promet également un bonus d’un million d’euros par mois répartis entre les 100 vidéos les plus regardées. Seront pris en compte dans la répartition le nombre de spectateurs, la durée pendant laquelle ils ont regardé la vidéo, ou encore la note attribuée.

Le succès sera t-il au rendez-vous ? Comme le remarque justement le Journal du Geek, l’offre est destinée à séduire des créateurs mettant l’accent sur la qualité des contenus, mais il semble plus probable qu’elle attire prioritairement des opportunistes uniquement séduits par l’appât du gain, qui n’hésiteront d’ailleurs pas à plagier les contenus à succès présents sur d’autres plateformes.

Il n’est pas précisé si AVD proposera à l’exemple de Daily Motion ou You Tube des chaînes en « live », ce qui pourrait par contre séduire un grand nombre de petites chaînes dont la diversification des ressources permet l’équilibre et dans le cas présent, la diffusion à moindres frais.

Si vous souhaitez gagner votre vie de vos vidéos, vous saurez désormais à qui vous adresser !

Vos commentaires sur le forum