Jeux vidéos diffusés à la télévision, vecteur d’audience ?

Depuis plus de 30 ans désormais, les jeux vidéos ont envahi les foyers, et le jeu n’est plus la chasse gardée des enfants. L’évolution des sociétés éditrices de jeux, comme Ubisoft, ou constructeurs de consoles, sans oublier l’accès direct par FAI’s d’un nombre croissant de jeux, semble donner des idées diverses à ce sujet. Parmi celles-ci il est notamment envisager à court terme d’intégrer des compétitions de E-sports aux Jeux Olympiques, de manière très sérieuse.

Mais ce n’est pas la seule hypothèse, et certaines théories sont devenues réalité maintenant. Notons qu’à l’origine, seules des chaînes thématiques comme Game One ou Nolife s’étaient spécialisées dans l’univers du jeu-vidéo. Mais quand celui-ci est désormais repris sur la TNT, et donne lieu certains après-midi à des compétitions diffusées sur l’Equipe 21, animées par Florian Gazan, on peut tout de même s’interroger sur l’opportunité de telles diffusions.

La compétition, nommée E-football league, aussi consultable au sein du site de l’Equipe fait donc l’objet d’un championnat officiel, de commentaires pendant les matches, d’analyses, et d’un classement, tout comme le championnat de France de ligue 1, même si dans le cas présent les clubs sont de toutes nations.

De telles disciplines peuvent-elles attirer de l’audience, donc de la publicité ? S’agit-il de l’émergence d’un marché inexorable, où les compétitions actuelles pourraient à terme être supplantées par des compétitions virtuelles ou dont les participants seraient remplacés par des machines (le film Real Steel évoquait les combats de boxe ou de free fight entre robots) ?

L’avenir audiovisuel intégrerait-il à terme une part de compétitions sportives dématérialisées ? Rien n’est acquis sur le sujet, mais l’expérience conduite par la chaîne sportive de la TNT pourrait encourager d’autres initiatives similaires en raison de l’impact médiatique suscité.

Vos commentaires sur le forum