Comment ne pas être viré de Canal +

Selon Ozap, Patrick Menais à la tête du Zapping de Canal+ depuis 27 ans a trouvé, ou du moins repris une approche habile, en se présentant sur la liste de la CGT pour les élections professionnelles du 3 juin prochain. 4 salariés de son équipe le suivent dans cette démarche. Ils ne peuvent donc être licenciés pendant six mois, le droit du travail leur assurant ce délai, laquelle se prolongera s’ils sont élus. Un licenciement déclencherait une enquête de l’inspection du travail.

La formule avait été initiée fin 2015 par Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint à « Spécial Investigation » sous le coup d’une procédure de licenciement, qui avait alors rejoint le syndicat SNJ-CGT.

Canal+ qui avait  décidé de se séparer à la rentrée des zappeurs historiques dont Patrick Menais, en poste depuis 27 ans va donc revoir sa stratégie et disposera de 3 orientations: laisser l’équipe libre de ses montages, ce dont on peut douter, entamer une procédure de licenciement à son encontre, ou le mettre dans un placard pour l’écarter de la production de ce programme.

Canal+ a rarement fait autant parler de sa vie interne que depuis quelques semaines.

Vos commentaires sur le forum