SFR Ligue 1 pas encore…

Comment être sur de voir sa marque et son nom diffusé sur tous supports, qu’on soit chez SFR, Orange, Free, Bouygues, Canalsat, ou Bis TV ? Rien de plus simple: associer son nom à une grande compétition ! C’est précisément ce que s’est dit SFR qui souhaitait donc associer son nom et utiliser le « naming » pour la Ligue 1, à l’image de la Domino’s Pizza Ligue 2 (un nom qui fait rêver, n’est ce pas ?).

La Ligue Nationale de Football qui avait été sollicitée par SFR pour un contrat de 3 ans et un montant de 45 millions d’euros a néanmoins préféré adopter une position attentiste face aux contestations de Canal+, dont on peut imaginer quel plaisir l’opérateur aurait à promouvoir un concurrent qui vient non seulement de lui prendre les droits de la Premiere League et qui de plus lance 5 chaînes de sport. Cet énorme contrat n’a finalement pas été conclu et reste pour le moment en stand­by sur décision commune de SFR et de la LFP. En effet, le statut hybride de l’entreprise de télécommunications, à la fois opérateur télécoms et opérateur médias depuis le lancement de ses chaînes de sport, il y a quelques mois, a nui à la finalisation de cet accord en or. Les diffuseurs télé actuels, et principalement Canal +, n’ont pas vu d’un très bon oeil l’arrivée de SFR.

Malgré ce contre­temps, l’approche de SFR témoigne de l’attractivité de la Ligue 1 et laisse à penser qu’Altice pourrait entrer dans la danse, lors du prochain appel d’offres, après la fin de l’accord actuel, prévu en juin 2020, ce qui pourrait profiter au football français.

Si Canal+ et BeIN Sports pensaient s’en tenir à un accord de bonne concurrence sur les droits sportifs, l’approche agressive de SFR va rapidement contraindre chacun à poser les chiffres indispensables aux prochaines acquisitions.

Vos commentaires sur le forum