N°23 va monter en puissance

Numéro 23, a présenté hier sa nouvelle grille mise en place dès ce mois de janvier après une première évolution significative en septembre dernier. L’approche nouvelle sera désormais plus haut de gamme et davantage axée sur la diversité, les inédits et les productions originales.

Nathalie Drouaire, la directrice des programmes affirme la volonté de la chaîne: permettre au téléspectateur de comprendre la société française et le monde dans toute sa diversité. Numéro 23, qui comme l’ensemble de la TNT 2012,  fêtera ses 4 ans lundi, s’était engagée lors de son lancement a être la chaîne de la diversité.

Dès 2017, Numéro 23 diffusera donc la mini-série « Racines », remake d’une série culte des années 70 sur l’esclavage au casting prestigieux (Forest Whitaker, Laurence Fishburne, Anna Paquin…). Cette série conforte l’ambition de Numéro 23 pour les années à venir, avec une grille généralaliste de qualité intégrant plus de fiction, de cinéma, et de productions originales.

N°23 a également acheté la série produite par Netflix « Orange is the New Black », ainsi que des films récents comme « Black Swan ».  Elle diffusera aussi de nouvelles séries documentaires, dont « Ils font la France », produite par la société Capa, qui se propose de raconter la France « par sa diversité à travers des personnages forts ».

La chaîne est-elle pour autant définitivement sauvée tant économiquement que juridiquement ? Si l’arrivée au capital de la chaîne de SFR Médias peut laisser entrevoir de réelles ambitions pour le groupe qui ne possède pas à ce jour de chaîne premium référence, le dossier du retrait d’autorisation invalidé par le Conseil d’état au printemps dernier, est assurément resté dans la gorge du CSA. Pour preuve, le dossier a connu un nouveau rebondissement cet été avec la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’octroi de la fréquence de Numéro 23 et sur sa revente, qui devrait rendre ses travaux la semaine prochaine. Le Conseil pourrait toutefois tempérer ses ardeurs et son agacement à l’encontre de Pascal Houzelot, puisqu’Alain Weill est désormais associé à la chaîne et la relation avec le fondateur du groupe Next Radio TV a été depuis le début exemplaire, tant dans l’obtention de fréquences, que dans la pérennisation des chaînes développées (BFM TV, RMC Découverte, BFM Business Paris devenue BFM Paris) sans revente à prix fort.

Les TNT HD depuis leurs débuts, captent un nombre croissant de téléspectateurs, et nul doute que l’optimisation des contenus de la chaîne ne pourra que profiter à celle-ci.

Vos commentaires sur le forum