Sky racheté pour 14,2 milliards d’euros

La 21st Century Fox, propriété de la famille Murdoch a donc annoncé ce jour, qu’elle allait bien racheter les 61% du capital du groupe britannique Sky qu’elle ne détenait pas déjà, opération toutefois soumise au feu vert de Londres. La Fox va donc débourser 14,2 milliards d’euros (14,8 milliards de dollars) pour acheter l’intégralité du groupe de télévision britannique Sky. Les actionnaires Sky recevront 12,9 euros (10,75 livres) par action en numéraire de la part de Fox, qui possédait déjà 39% du groupe britannique. Cherchant à consolider ses actifs dans les médias en Europe, la Fox récupère ainsi plus de 20 millions d’abonnés présents au Royaume-Uni, en Allemagne, Autriche, Irlande et Italie.
Satisfait du prix final, le comité indépendant mis en place par le conseil d’administration du groupe britannique a décidé de recommander la transaction à ses actionnaires, assure Fox, qui souligne que son offre représente une prime d’environ 40% pour les actionnaires de Sky. Ils ne recevront toutefois pas de dividende en 2017, avance Fox.
La deuxième tentative de la famille Murdoch sera donc la bonne, puisqu’en 2012, une tentative d’emprise du groupe britannique qui s’appelait alors BSkyB avait pâti du contexte sulfureux lié des écoutes téléphoniques du News of The World, tabloïd britannique du groupe Murdoch, plus tard fermé.
Ce nouvel assaut s’inscrit, lui, dans un contexte particulier de grandes manoeuvres dans les médias en Europe. Sky devant comme un peu partout dans le monde désormais, faire face à une concurrence acharnée, avec pour le Royaume Uni l’assaut de BT (ex British Telecom) qui retransmet désormais des matches de Premiere League, mais également de Netflix ou Amazon pour les services de SVOD.

L’hégémonie de Sky dans l’univers de la télévision payante par satellite, et services associés pourrait ne pas concerner uniquement les 5 pays directement concernés par l’offre Sky, puisque Sky entre par la fenêtre là où l’on ne l’y attend pas vraiment, à l’exemple de l’apport en financement effectué en France au profit de Molotov TV.

Le groupe Vivendi pour Canal doit-il raisonnablement s’inquiéter ? On peut le croire, d’autant que les velléités de prise de contrôle de Mediaset semble bien prouver la nécessité de s’opposer à la prédominance de Sky, sur le marché transalpin.

Vos commentaires sur le forum