TF1 s’en prend à SFR avant les autres FAI’s

Comme c’était prévu et annoncé depuis plusieurs mois, le groupe TF1 a donc stoppé samedi la fourniture de services dont le replay à Numericable-SFR, considérant que l’opérateur télécoms devait le rémunérer davantage. SFR qui est le premier à affronter la position de TF1 (visant à rémunérer bien plus ses contenus, direct et replay), devrait rapidement être rejoint par Orange et Free, sans oublier Canal. A priori, ce qui peut sembler normal, Bouygues Télécom ne sera pas impacté, bien que l’opérateur devrait s’acquitter des sommes demandées (soit environ 20 millions d’euros, si l’on considère la somme exigée par TF1 divisible par 5 opérateurs). Nul ne sait par contre à ce jour quelle sera la position de TF1 envers Molotov bien incapable de payer une telle somme, et dans une moindre mesure de FRANSAT qui ne devrait pas être impacté par la reprise obligatoire de chaînes et des signaux herziens en diffusion satellite.

Alors que la chaîne est depuis de longs mois en discussion avec les opérateurs téléphoniques pour leur demander de payer pour continuer à distribuer ses chaînes sur leurs box et décodeurs, elle impose désormais à Numericable-SFR, de ne plus exploiter MyTF1, le service de replay de la chaîne, mais surtout de diffuser ses chaînes gratuites que sont TF1, TMC, NT1, HD1, LCI,

SFR poursuit selon nos informations la diffusion des chaînes concernées, mais s’il devait cesser la diffusion des dites chaînes auprès de ses abonnés, ceci représenterait une rupture de signal pour environ 4 millions d’abonnés Numericable-SFR, en adsl, vdsl et fibre. Les téléspectateurs perdraient-ils réellement leurs chaînes ? Dans les faits, un raccordement à une antenne hertzienne serait une alternative jouable, certains FAI, ayant repris la totalité de la TNT par ce biais dès 2005, quand certaines d’entre elles ne voulaient pas intégrer les bouquets concernés (TF1 et M6 notamment). Chaque box prévoit logiquement ce type de raccordement. Enfin pour ceux qui ne pourraient accéder aux signaux hertziens, la diffusion des chaînes en direct est également disponible au sein du site MyTF1.

Du côté de SFR on joue l’étonnement et l’argument judiciaire pour trancher sur les bases du litige engagé. Mais du côté de TF1, son patron Gilles Pélisson apporte les précisions suivantes :«Numericable-SFR n’a aucun droit à distribuer nos chaînes sans notre accord, et nous n’avons aucune obligation de les lui fournir». Il rappelle que l’exploitation des chaînes n’a été mise à gratuitement à disposition des opérateurs que pour une durée limitée, et que, pour SFR, c’était initialement à la fin de l’année dernière. Il souligne surtout que les opérateurs comme Numericable-SFR ne versent aucune rémunération à TF1, alors qu’ils nourrissent leurs offres par des contenus de TF1.

Le groupe TF1 estime donc que Numericable-SFR utilise finalement des revenus indus, non rémunérés, pour concurrencer TF1, et financer notamment des achats de droits sportifs dont les montants explosent. Paradoxe, Numericable-SFR ne rémunère ainsi pas TF1 en France, mais le fait aux États-Unis ou au Portugal.

SFR n’a manifestement pas l’intention de se laisser faire. Dans une certaine mesure, on peut également se demander si par mesure de rétorsion, SFR ne pourrait pas à court terme bloquer les accès à MyTF1 depuis ses offres fixes et mobiles. Quel intérêt ? Aucun, si ce n’est celui d’affailblir les audiences du groupe TF1.

Mais selon vous, qui détient les arguments justifiés ? TF1 ou SFR ? Sans oublier ORANGE, FREE et CANAL+.

Vos commentaires sur le forum