Les archives de l’audiovisuel N°5: « le petit rapporteur »

Alors que les émissions satiriques, caustiques et critiques font le succès de l’access prime time de TMC et C8 avec Quotidien er TPMP, il nous a semblé évident de rendre hommage à l’une des émissions les plus impertinentes diffusée à la télévision française.

Le Petit Rapporteur était une émission de télévision française, créée par Jacques Martin (et Bernard Lion) qui était diffusée le dimanche à 13 h 20 sur TF1 de à. L’émission fut suivie de La Lorgnette sur Antenne 2 de 1977 à 1978.

Ce que beaucoup d’entre nous voient comme une émission comique douce et amère, Le Petit Rapporteur était avant tout un véritable journal télévisé, et l’équipe le composant était constituée de vrais journalistes, dont Jacques Martin était le présentateur et le rédacteur en chef. Seul le traitement de l’actualité survenait sur un ton moqueur et caustique, ce qui fit le succès de l’émission dominicale.

Le titre de l’émission était le nom d’un journal satirique fictif dont l’équipe de Jacques Martin constituait la rédaction. L’équipe comprenait au départ Pierre Bonte (reportage sur des personnages attachants de la France profonde), Piem (La Petite Semaine de Piem : l’actualité de la semaine sous forme de dessins satiriques), Stéphane Collaro, Robert Lassus et Philippe Couderc. Ces deux derniers quittèrent l’équipe et furent remplacés par Pierre Desproges et Daniel Prévost.

L’une des cibles politiques préférées de Jacques Martin fut le ministre de l’Intérieur de l’époque, Michel Poniatowski. L’émission a marqué l’histoire de la télévision française par son audace, agaçant la direction de TF1, à tel point que le générique de fin de l’émission se finissait toujours par « À dimanche prochain, peut-être… ».

A l’été 1976, Jacques Martin devant participer à un film (écriture, réalisation, interprétation), demanda une interruption de 6 mois afin de pouvoir s’y consacrer. Mais le film ne vit jamais le jour, et l’émission ne reprit jamais, une opportunité pour la direction de TF1 qui en profita pour faire disparaître l’émission de sa grille de rentrée, puis des programmes du dimanche.

Jacques Martin et certains de ses collaborateurs reprirent alors la formule du Petit Rapporteur l’année suivante (1977 – 1978) sur Antenne 2 avec La Lorgnette.

L’équipe du Petit Rapporteur avait fait de la chanson « À la pêche aux moules » son hymne.

Puis la chanson fut remplacée en janvier 1976 par une chanson suggérée par Pierre Desproges, « Mam’zelle Angèle ».


Mais plongeons-nous dans les incontournables archives de l’émission :

1 – Daniel PREVOST visite Montcuq dans le Lot. 

2 – Daniel PREVOST et Pierre DESPROGES dans une charcuterie parisienne à l’approche de Noël.

3 – Concours de lancer de petits suisses sur le plateau de l’émission.

4 – Rencontre du père Liochon par Pierre Bonte

Lors de la dernière émission l’équipe alla chanter sous les fenêtres de quelques ministres (Adieu Ponia on t’aimait bien) ainsi que sous les fenêtres de l’Élysée (Adieu Valy on t’aimait bien) et de Matignon (Adieu Chirac, on t’aimait bien) des versions du Moribond de Jacques Brel adaptées à chacun.

Une émission qui fait désormais partie du patrimoine audiovisuel français.

Vos commentaires sur le forum