Droits des JO, qui en veut ?

Les Jeux Olympiques de 2024 à Paris seront un événement pour le pays, mais ils vont l’être tout autant pour l’attribution des droits aux chaînes souhaitant diffuser cette compétition.

Commercialisés par Discovery que le groupe a acquis pour toute l’Europe auprès du Comité International Olympique, les montants risquent d’être élevés, puisque le groupe en veut au minimum 150 millions d’euros, ce qui représente une nette augmentation par rapport au tarif généralement payé par France Télévisions, qui a d’ailleurs peu de chances d’être le diffuseur officiel de la compétition. Pour les derniers JO de Rio, le groupe public avait déboursé  45 millions.

Pour maximiser ses recettes, Discovery voudrait plusieurs diffuseurs des JO. Les lots devraient être différenciés, avec des lots par discipline, voire par tranche horaire, pour les chaînes intéressées. Il y aurait aussi un package mobile, comme en Italie où Discovery a vendu ces droits pour les Jeux de 2018 et 2020 à l’opérateur télécom TIM, ainsi qu’un accès à Eurosport Player (le service de diffusion par Internet) dont Discovery est aussi propriétaire.

Discovery proposerait aussi aux opérateurs TV et aux plates-formes comme Amazon, de reprendre, Eurosport en distribution, en exclusivité sur CanalSat à ce jour, mais dont le contrat arrive à échéance avant 2024.

Peu de chance donc que France Télévisions parvienne à conserver ces droits, ce qui serait une révolution, cet événement étant diffusé par l’audiovisuel public, depuis l’ORTF !

A l’inverse, les chaînes privées sont prêtes à foncer, TF1 et M6 s’y intéressant de près. Paradoxe, les JO ne sembleraient pas intéresser SFR Sport, car les JO durant moins d’un mois, ils ne semblent pas générateur d’abonnés.  Les candidats devraient être fixés sur leur sort avant la fin de l’année.

Vos commentaires sur le forum