Télé Atlantic nous ouvre ses portes

En ce début d’année 2018, Mediactus poursuit sa découverte de chaînes alternatives et leur présentation. C’est pourquoi nous avons sollicité Pascal Bailly, fondateur de Télé Atlantic la première chaîne Heavy Metal française, pour une interview que nous vous invitons à parcourir.
MDC – Bonjour Pascal Bailly, c’est un plaisir de rencontrer le fondateur de la première et seule chaîne Heavy Metal française, mais à quand remonte l’idée de faire de ce genre musical, une chaîne de télévision à part entière ?

PB – Bonjour. Merci de vous intéresser à Télé-Atlantic. Ayant moi-même été à l’origine d’un des plus grands groupes de Hard rock dans les annees 90, je connais les soucis des groupes arborant ce genre de musique pour se médiatiser et tous les aprioris qui en découlent.

Je voulais créer un média spécialement consacré à cette musique. Je précise en ce sens une vraie chaine de télé, avec un nom de domaine réservé, des serveurs dédiés à mes services et spécialement consacrés à mon travail.

Ma chaine de télé a démarré avec le nom Tele-Premiere, mais un média concurrent portant une partie de cette appellation bien plus gros et bien mieux installé dans le paysage audiovisuel que ma chaine m’a menacé d’un procès, invoquant le fait que cela pouvait induire en erreur leur public. J’ai alors dû changer de nom alors que mon media n’avait que trois années d’existence. J’ai  du renouveler tout le travail que j’avais fait en amont et choisir le nom de Télé-Atlantic. Cela a retardé un bon nombre de mes objectifs, dont celui de devenir la  seule chaine « rock-power » du Web, ce qui est fait maintenant.  L’appellation « Télé-Atlantic » est utilisée depuis maintenant 7 ans.

MDC – Pourquoi le nom Télé Atlantic a t’il été adopté, alors qu’un nom plus en rapport à la thématique musicale proposée aurait probablement facilité l’identité de la chaîne ?

PB – J’ai choisi le nom Télé-Atlantic car je voulais une appellation qui reste en rapport avec le monde médiatique et avec ma région. Je ne souhaitais pas avoir un nom à consonnance métal de manière à ce que le plus grand nombre de personnes possible puisse découvrir mon média ne serait-ce que par hasard. Je pense avoir réussi dans ma démarche puisque Télé-Atlantic est régulièrement visité par environ 35 pays mensuellement. Beaucoup de personnes ont encore une réaction réfractaire en voyant les noms heavy metal, power metal, etc…  et je ne voulais pas me heurter à ce genre de problème. Avec un nom plus ou moins neutre, certains visiteurs se laisseront peut etre séduire par ce qu’ils auront la possibilité de découvrir et ainsi  laisser certains préjugés s’effacer d’eux-mêmes.

MDC – Comment s’articule la grille de programmes de la chaîne ?
PB – J’ai développé des partenariats avec pratiquement tous les labels arborant ce style de musique. Et je donne la chance a tous leurs groupes d’être diffusé. Les nouvelles vidéos sortent en promo. Je les diffuse.
La seule condition est d’avoir un produit de qualité à proposer. Avoir un média qui leur est spécialement consacré est très important pour eux, car on ne risque pas de tomber sur une video de recette de cuisine  ou un entrainement de Karaté.
Sur Télé-Atlantic c’est exclusivement de la musique énergique. Nous disposons en plus d’un studio de production entièrement équipé de fonds verts afin de produire nos propres émissions.
Diffusion en continu ou en V.O.D en cliquant sur les vignettes des groupes concernés. En plus des clips, le journal tv, comics claw, et une nouvelle émission à venir sur le top 5 mensuel des clips les plus regardés sur Télé-Atlantic.
J’ai aussi décidé de faire toute une série d’émissions que je produirais appelée « Time rock Special Glam » traitant des artistes comme Slade, The Sweet, T-Rex, Gary Glitter, Suzi Quatro et bien d’autres  dans le style ayant vendu à cet époque des millions d’albums. La premiere de cette série d’émission est déjà en ligne. Il est à  noter que je propose aussi le Journal TV et cette série Spécial Glam aux médias traditionnels.

MDC – Vous évoquez un JT sur la chaîne, pouvez-vous m’en dire plus ?
PB -Oui bien sûr. Ce sont des Japonais qui  ont appuyé l’idée que j’avais déjà en tête après que j’ai réussi à faire traduire leur mail par une amie !  Il me demandait si je ne connaissais pas une adresse ou l’on diffuserait un journal TV sur les artistes Métal  ou si je n’avais pas l’intention d’en créer un prochainement. Deux semaines après, je mettais en ligne le premier numéro. Nous en sommes au cinquième. Le sixième est sur le banc de montage en phase de création et verra le jour très prochainement.

MDC – Télé Atlantic produit donc plusieurs émissions, comme Bulles en Stock, ou Comics Claw ? Là on s’éloigne quelque peu de l’univers Heavy Metal, pouvez-vous nous présenter ces 2 émissions ?
PB – Détrompez-vous !  Bien peu de gens ne connaissent pas les musiques qui sont diffusées quand on présente un film, une bande dessinée, et encore plus présent maintenant tous les films sur les Marvels Comics !
La plupart de toutes les musiques sont d’artistes issus du milieu hard-rock et metal ! Au sujet de Bulles en stock, j’ai arrêté de produire cette émission car contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire, le monde de la BD a traversé une crise sans nom et je ne recevais plus tous les albums promos réservés à la presse, ce qui fait que je ne pouvais plus parler de toutes les dernières nouveautés et ainsi suivre l’actualité correctement. Comics Claw dans ce numéro un a présenté Stan Lee le créateur des Marvels Comics . Les numéros qui vont suivre vont parler des origines des super héros les plus connus certes, mais aussi de ceux qui sont le moins médiatisés. Je suis moi-même reconnu officiellement comme spécialiste des Marvels Comics étant un passionné depuis la premiere heure et ayant une collection de BD conséquente en la matière.

MDC – Télé Atlantic se positionne sur le Heavy Metal, la chaîne trouve-t’elle son public, par ailleurs est-elle désormais reconnue par les labels musicaux concernés ?
PB – Oui Je suis en contact permanent avec ces labels et avec des sociétés de promotion d’artistes qui me font part de toutes leurs nouveautés. Pour le public de Télé-Atlantic comme je vous l’ai précisé précédemment, environ 35 pays viennent regarder ce que je propose comme programmes.

MDC – Différents labels viennent donc désormais directement vers votre chaîne, pour vous proposer de diffuser les clips de leurs artistes ? Quelques noms récents d’artistes ayant profité de cette opportunité ?
PB – Oui tout à fait. Mais il reste aussi à préciser que les organismes de promotion français vous donnent aussi leur accord pour les diffusions. Tous les artistes peuvent bénéficier de l’opportunité d’être diffusés. Et c’est ce qu’il s’est passé pour Skarlett Riot, Thundermother, Art Of Anarchy, et The Dark Elément entre autres.

MDC – La chaîne dispose d’une partie de son audience à l’étranger, mais globalement combien de pays regardent régulièrement Télé Atlantic, et parmi ceux-ci quels sont les plus consommateurs de vidéos HEAVY METAL sur votre site ? 
PB – Oui. Environ 35 pays par mois. Les plus assidus sont les Russes et le Japonais et les Américains. Je pense que je ne surprendrais personne en apportant cette précision.

MDC – Parlons économie, si vous le voulez bien, n’est-il pas difficile de faire vivre une chaîne indépendante positionnée sur une thématique spécifique et comment Télé Atlantic se viabilise à ce jour ?
PB – Si, cela reste extrêmement difficile, même si notre chaine Télé-Atlantic peut etre regardée sur tous les supports numériques existants. Ce qui la rendrait définitivement viable, c’est qu’elle soit diffusée sur les box des fournisseurs Internet ou sur des box externes présentant de nouveaux bouquets.

MDC – Vous êtes une association Loi 1901 ? Télé Atlantic peut donc permettre à des fans de Heavy Metal de devenir membres de votre structure ? Une cotisation membre est elle fixée ?
PB – Oui c’est une télé associative pour l’instant. Mais je n’ai pas instauré la possibilité de devenir membre de ma structure, car je tiens à ce que le mode de fonctionnement se fasse en rapport avec un média dit « courant ». Donc pas de cotisation, car je tiens aussi à garder et à mettre en avant au maximum le côté gratuit de Télé-Atlantic.

MDC – Est ce que votre chaîne se confronte à des écueils et contraintes qui empêchent son développement et une meilleure médiatisation ?
PB – Il reste à savoir que Télé-Atlantic ne dépend pas du CSA , car nous ne diffusons pas de direct, donc nous n’avons aucun quota obligatoire dans quelque domaine que ce soit. Nous sommes donc relativement libres de nos « mouvements » Les seules contraintes que je rencontre c’est le fait de ne pas etre diffusé sur les box comme je vous l’indiquais avant. Pouvoir l’être donnerait un confort médiatique supplémentaire à Télé-Atlantic et pourrait amener certains annonceurs publicitaires à réserver la possibilité de mettre en avant leurs produits avec des prix défiants toute concurrence pour cela. L’avantage que cela pourrait avoir aussi, c’est que les annonceurs peuvent aussi diffuser leur publicité en anglais pour en accentuer leur impact vu l’audience très hétéroclite dont nous disposons. Par contre une obligation leur serait donnée : Leur publication ne devront pas excéder dix secondes pour ne pas que les gens qui nous rendent visite perdent leur confort visuel en regardant nos programmes.

MDC – Quelles ambitions pour 2018 ?
PB – Multiplier tous les moyens de diffusions des programmes de Télé-Atlantic.

MDC – A ce jour, comment peut-on recevoir Télé Atlantic ?
PB – Sur Internet exclusivement en attendant de pouvoir le faire par des moyens supplémentaires

MDC – Des négociations avec différents opérateurs français en vue d’une reprise vont-elles débuter prochainement ?
PB – Non, j’ai eu quelques discussions avec des personnes de chez orange mais tout était encore en restructuration, mais je pense aussi qu’il n’est pas l’ordre du jour de mettre en place une chaine musicale dans le paysage audiovisuel pour l’instant.
Mais je ne désespère pas de voir des services externes à ceux existants de me proposer d’élargir notre audience en créant de nouveaux bouquets de programmes.

MDC – Une dernière question, prévoyez-vous de développer des synergies ou partenariats avec d’autres chaînes TV étrangères par exemple, je pense à Hard Rock TV, qui n’est certes pas vraiment du Heavy, mais dont le genre est proche toutefois, à des magazines dédiés au Heavy Metal ou des marques que les artistes arborent ?
PB – Oui. Nous sommes bien évidement prêts à réaliser des partenariats à qui voudra bien l’entendre en convenant des modalités.

MDC – Je vous invite donc à découvrir cette excellente chaîne musicale, à l’adresse suivante
http://www.tele-atlantic.com/ et même si le genre n’est pas votre thématique de prédilection, vous aurez plaisir à découvrir une chaîne fort bien structurée et encourager celle-ci à se développer plus encore. Merci Pascal Bailly pour cet entretien. 

PB Merci à vous d’avoir pris le temps de faire découvrir Télé-Atlantic à vos internautes

Vos commentaires sur le forum