L’animal & L’homme, l’autre regard sur le vivant !

Mediactus poursuit sa découverte des chaînes de télévision alternative et vous propose de découvrir aujourd’hui, « L’animal & L’homme », dont l’approche est résolument alternative et pose en évidence l’intelligence de l’univers animalier et sa sensibilité à l’univers qui l’entoure et situations auquel il se confronte. C’est aussi le plaisir de retrouver sa fondatrice qui ne vous sera pas totalement méconnue;

MDC – Bonjour Yolaine de la Bigne, c’est un vrai plaisir de rencontrer à la fois la voix historique de Canal+, désormais chroniqueuse des « Petits bonheurs de Yolaine »  chaque matin sur Sud Radio MAIS surtout la fondatrice de  « L’animal & L’homme », la première Web TV axée sur l’intelligence animale. Quel est le point de départ et les idées ayant conduit à la création de cette chaîne ?

YdlB – J’ai créé et dirigé durant 10 ans un triple média sur la protection de la  planète, Néoplanète avec magazine papier gratuit, web-radio et quotidien on-line. Je l’ai arrêté car aujourd’hui tous ces sujets sont traités par les grands médias et c’est une bonne nouvelle. J’ai donc voulu me consacrer à une autre cause, moins connue, l’intelligence animale. Quand  j’interviewais des spécialistes en leur demandant si l’animal allait disparait avec la 6ème extinction, la plupart me répondait que c’est l’homme qui disparaitrait d’abord. L’animal a une adaptabilité qui peut l’aider à survivre à des crises majeures alors que nous sommes devenus dépendants de toutes sortes de machines et que nous aurions du mal à supporter une crise écologique majeure.

C’est ce talent, cette force, cette intelligence de l’animal que je veux mettre en avant car je pense que l’homme ne survivra pas sans l’animal. Il en a absolument besoin mais il semble ne pas l’avoir encore compris puisqu’il pille et massacre les animaux partout dans le monde. J’ai donc créé « L’animal & L’homme », titre générique du site pour regrouper des informations sur l’intelligence animale, une Université d’été de l’animal (fin Août en Bretagne) pour réunir des scientifiques et spécialistes de la question, Leur conférences sont regroupées dans un livre chez Larousse (le prochain parait en Mai). Je commence aussi une collection chez Fayard sur ce thème et nous travaillons avec la SNCF à un train de l’intelligence animale et artificielle qui sillonnera la France en Octobre pour faire le lien entre ces deux intelligences et en quoi la technologie Artificielle peut aider ou au contraire sonner le glas de l’animal.

MDC –  « L’animal & L’homme » s’affirme donc le rendez-vous de l’intelligence animale, pourquoi ce choix ? S’agit-il de réhabiliter l’animal comme être doué de conscience, ou plus simplement distinguer la chaîne de ce qui existe déjà sur la thématique animale présente à la télévision ?

YdlB – La télévision française est très en retard sur ce sujet alors que le public est en demande. Ce sont les associations qui font bouger les choses, or elles sont très performantes concernant le bien-être animal, à l’image de L214 qui a changé le regard du public en quelques années. Je voulais donc parler de l’animal différemment. Or l’éthologie, cette nouvelle science qui observe le comportement animal, a permis de découvrir depuis quelques années les incroyables capacités des animaux que l’on traitait depuis des siècles avec mépris. Or on sait aujourd’hui que l’animal réfléchit, a des stratégies, peut être roublard, qu’il a une culture et qu’il apprend en évoluant. Le rire n’est pas le propre de l’homme car l’animal a le sens de l’humour et fait des blagues. Certains pleurent leurs morts dans des cérémonies qui ressemblent aux nôtres etc. Tout ce que les politiques et les religions nous ont répété durant des siècles est faux. L’animal était méprisé pour être mieux exploité. C’est donc une révolution scientifique mais aussi philosophique: comment peut-on maltraiter un cochon qui est plus malin que nous pour certaines choses? Comment continuer de se moquer des poules alors qu’un poussin sait compter jusqu’à 5 ce que nos enfants n’apprennent qu’à l’école? Ces questions sont majeures et passionnantes. Interroger l’animal c’est interroger l’homme.

MDC – Selon vous, beaucoup de personnes voient encore l’animal comme genre inférieur à l’être humain et ne lui reconnaisse ni capacité d’analyse, sentiments, ou ressentis tels qu’un homme l’éprouverait ?

YdlB – Une grande majorité. Par ignorance car nous connaissons très mal les animaux, mais aussi par intérêt. Fourrure, viande, jeux pour le plaisir comme la corrida… l’animal est gratuit et rapporte beaucoup d’argent! D’ailleurs les historiens ont montré que le combat pour défendre l’animal est très proche du combat anti-raciste.Les racistes avaient les mêmes arguments et le même cynisme pour continuer d’exploiter une main d’oeuvre gratuite et corvéable à merci. Notre époque se caractérise par une nouvelle empathie et une plus grande tolérance. Aujourd’hui, de plus en plus de gens n‘acceptent plus la souffrance d’où un éveil des conscience sur la pédophilie, la misogynie et la violence envers les femmes, le racisme et maintenant la maltraitance animale. Le combat reste intense mais il est sur la bonne voie, les mentalités changent.


MDC – Donc admettre que l’animal est doué d’intelligence serait un premier pas vers le respect plus général du vivant et du biotope que nous partageons ?

YdlB – Oui d’autant que nous découvrons aussi depuis peu l’intelligence végétale, l’incroyable réseau des arbres, la communications entre les plantes etc Tout un réseau qui fait la richesse de la nature et que nous nous sommes contentés d’exploiter. Mais à force de tout piller, nous nous mettons en danger. Nous avons beaucoup à apprendre de cette nature qui nous nourrit mais que nous connaissons très mal. Il suffit de voir notre ignorance de la biodiversité marine qui est pourtant essentiel à la survie de l’espèce humaine! L’animal sauvage est un bel ambassadeur de cette nature et peut nous permettre de mieux en comprendre les règles. Quant à l’animal domestique, il devient un soutien indispensable pour compenser nos vies bétonnées et hors-sol. Là encore on découvre les bienfaits psychologiques et mêmes physiologiques de ce chat ou de ce chien qui vous accompagne, vous soutient, vous aime sans compter, vous pardonne et reste toujours présent même dans les grands moments de solitude ou de galères. Lui, il ne vous abandonne jamais!


MDC – Y-a t’il une véritable prise de conscience en France, de l’intelligence animale ou y-a t’il encore beaucoup à faire ?

YdlB – Il y a un début de prise de conscience mais les lobbies restent puissants. Entre l’agro-alimentaire qui est devenu une industrie honteuse, le secteur du luxe qui exploite sans vergogne les animaux sauvages ou celle du loisir qui fait fortune avec de pauvres bêtes emprisonnées, il est très difficile de faire bouger les choses. Heureusement, l’opinion a beaucoup évolué et commence à faire peur, même aux politiques. D’autant que certains courants, vegan par exemple, sont très virulents et bien organisés. Nous sommes donc au début d’un changement profond


MDC – Prenons l’exemple des actions fréquentes de l’association L214 qui dénonce les méthodes d’abattage d’animaux destinés à la consommation. De telles actions coups de poing sont-elles indispensables à reconsidérer chaque animal comme un être pensant, confronté à la souffrance dans le cas présent, ou faut-il privilégier la mise en évidence de cette intelligence par le biais de reportages vidéos présentant par exemple le comportement d’espèces dans leur environnement ?

YdlB – Tout est utile. Les gens acceptent enfin de voir la réalité car avant L214, Brigitte Bardot avait déjà diffusé des reportages d’abattoirs effrayants à la télévision mais ils n’étaient pas prêts à regarder la vérité en face. Car c’est trop facile de manger du saucisson et de prendre un air horrifié ensuite quand on vous parle de la vie d’un cochon en stabulation. Nous devons être des consommateurs responsables. Le travail de L214 et des autres associations est donc indispensable. Parler d’intelligence animale est complémentaire, c’est plus positif (on admire l’animal plutôt qu’en avoir pitié) mais c’est capital de respecter celui qui n’est pas comme nous, qu’il soit d’une autre couleur, plus petit, plus gros ou qu’il ait 4 pattes.

MDC – « L’animal & L’homme » ce sont déjà de nombreuses vidéos et l’intervention de spécialistes, à l’exemple récent d’Alain Bougrain Dubourg. Est-il facile de sensibiliser et encourager les intéressés à participer à votre chaîne ?

YdlB – Très facile! Ce sont des passionnés et forcément engagés, quand vous travaillez sur un tel thème, vous êtes forcément très concernés. Et, si Allain Bougrain Dubourg est très connu, d’autres spécialistes très pointus et intéressants sont rarement contactés par les médias. Généralement, ils sont très heureux de connaître notre site et sa démarche et ils viennent avec enthousiasme.  Jean Marc Landry, par exemple, qui est un des meilleurs spécialistes du loup au monde, était enchanté de notre interview car nous sommes allés plus loin que les questions habituelles et il était heureux qu’on s’intéresse à son travail. C’est d’ailleurs un milieu que je découvre avec beaucoup de plaisir: quand on a l’humilité de penser que les animaux sont aussi intelligents que nous, on est forcément une personne qui a fait un chemin personnel. La plupart des gens que j’ai interviewés sont des personnalités riches et différentes.

MDC – Par delà le développement de la chaîne, vous avez proposé une Université d’été de l’animal l’année passée. Une nouvelle Université est-elle déjà prévue cet été et par l’affirmative pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

YdlB – La 3ème édition se déroulera du 24 au 26 Août, toujours à la Bourbansais en Bretagne avec une belle palette de personnalités. En plus des conférences, nous proposerons des ateliers pour que le public puisse échanger avec ces spécialistes sur des questions précises. Le programme n’est pas encore bouclé mais on devrait avoir un atelier de communication animale (télépathie), de travail des émotions avec le cheval et un autre autour du chien. Le programme sera diffusé sur le site d’ici quelques semaines

MDC –  « L’animal & L’homme » est bien plus qu’une Web TV, puisque le site officiel de la chaîne propose également l’actualité animale, des podcasts, votre livre « L’Animal est-il l’avenir de l’Homme », mais à quand l’évolution de votre Web TV vers une chaîne à part entière ou à défaut une émission régulière sur des chaînes existantes ?

YdlB – Nous avons des projets TV, émission hebdomadaire et programme court et des contacts avec les diffuseurs. On croise les doigts…


MDC – Quel est à ce jour le modèle économique de  « L’animal & L’homme » ? Il semble que vous ayez des contributeurs mais la pérennité et le développement de votre chaîne sont-ils envisageables à court terme ?

YdlB – Nous sommes aussi en contact avec un sponsor enthousiasmé par notre démarche. Pour l’instant, le modèle est très modeste, Christophe Amet, Franck Kevis, Christine  d’Hauthuille et moi-même travaillons bénévolement. Aujourd’hui, les gens ont envie de donner un sens à leur vie, et ce  genre de sujet vous « nourrit» d’une autre façon. Bien sûr il est dommage de ne pas avoir plus de moyens  pour développer d’autres idées mais ça viendra, on y croit!



MDC – Quels sont les objectifs et ambitions de  « L’animal & L’homme » pour 2018 ?

YdlB – Une Journée de l’intelligence animale au parc de Thoiry le 26 Mai pour attirer les habitants d’Ile de France qui ne peuvent aller en Bretagne fin Août. Il y aura des conférences et une conférence de l’audio-naturaliste Boris Jollivet qui capte les sons de la nature et nous fera écouter par exemple des araignées qui jouent du tam-tam. Et en Octobre, nous organisons avec la SNCF un train de l‘intelligence animale et artificielle`


MDC – Si des personnes souhaitent soutenir votre Web TV, y participer le cas échéant, ou émettre des idées, que doivent-elles faire ?

YdlB – Nous écrire tout simplement, dans « contacts » sur le site


MDC – Une dernière question, pensez-vous que  « L’animal & L’homme » puisse à terme se rapprocher de médias partageant cette thématique, à l’exemple de NATURE TV que Mediactus avait présenté en novembre dernier, dans le cadre d’émissions ou projet commun ?

YdlB – Bien sûr, nous sommes de toute façon dans une époque de réseaux, on est plus forts à plusieurs!

MDC – Je vous invite désormais à découvrir « L’animal & L’homme », https://lanimaletlhomme.com/ pour comprendre et ressentir combien le respect de l’environnement passe avant tout par celui de l’ensemble des espéces vivantes de notre Terre. Merci beaucoup Yolaine de la Bigne pour cet entretien.

Vos commentaires sur le forum