Premiers grincements dans Le Média

On aurait pu espérer que la chaîne Le Média soit un modèle démocratique et consensuel dans les prises de décision, mais visiblement la récente et surprenante éviction de sa présentatrice du JT, Aude Rossigneux, annoncée par le site Électron Libre et reprise par le Monde et le Parisien depuis, semble mettre en évidence des méthodes plus capitalistes ou totalitaires !

Dans une lettre adressée à ses collègues, elle dénonce la violence de cette décision : « Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un ‘management’ de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour LeMédia si elle était le fait d’un Bolloré… »

On ignore à ce jour les raisons de son licenciement. Aude Rossigneux s’était lancée dans le projet en septembre. Propulsée « rédactrice en chef » à la rentrée alors qu’elle était la seule journaliste, elle a abandonné ce titre à la faveur de l’arrivée de ses collègues, se fondant dans un « fonctionnement horizontal et autogéré ». « L’annonce de mon éviction du journal, et de mon licenciement du Media m’a assommée au point que je n’étais pas en mesure de répondre comme je l’aurais voulu », écrit-elle dans sa lettre.

Elle dénonce également l’état général de la rédaction. « Les troupes sont toujours motivées, mais épuisées, et pas loin du ‘burn out’ comme le montrent plusieurs arrêts de travail », écrit-elle. « Dois-je porter seule la responsabilité des difficultés, des tensions, et des imprécisions de réglage? En quoi ai-je démérité? Qu’est-ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération », s’interroge Aude Rossigneux.

Un projet médiatique dont l’identification au mouvement politique les Insoumis pourrait par delà les tensions internes se confronter à un autre souci, l’absence de reprise par le moindre opérateur ou distributeur, la chaîne étant à ce jour cantonnée à une diffusion sur Youtube, et sur son site évidemment. Pas sur que cela permette de disposer d’audiences suffisamment fédératrices, même s’il convient de rappeler que la chaîne vit par son mécanisme de « socios » ou donateurs associés à la chaîne et ne relève nullement de la publicité.

Vos commentaires sur le forum