Canal+ à 10 €, une réelle surprise ?

Vivendi va désormais proposer en France un abonnement pour les moins de 26 ans à 10 euros. Une avancée qui marque quelques doutes internes et conséquences liées à cette nouvelle offre. En quête de croissance en France, Canal+ poursuit la segmentation de ses offres et la recherche de l’effet volume avec des prix plus attractifs.

Après avoir lancé des mini-bouquets avec les opérateurs télécoms, la filiale de Vivendi a ainsi lancé une offre à 10 euros pour les 18 à 26 ans, un prix qui rappelle celui de Netflix.

Canal va avancer prudemment sur cette proposition sans engagement permettant un accès aux contenus uniquement par la Toile (en « OTT ») et qui vaut deux fois moins que son offre la moins chère. Lorsque le seuil de 100.000 abonnements sera atteint, le groupe va en effet tester l’impact sur ses offres aux prix normaux. L’aspect le plus ironique de cette offre c’est d’oser prétendre qu’elle ne concerne que la toile dès lors que l’application Mycanal se retrouve aussi bien sur box OTT que SMART TV et qu’une simple clé Chromecast permet le transfert immédiat sur grand écran. C’est déjà prendre les jeunes adultes pour des naïfs et les plus de 26 ans, pour des incultes technologiques !

A cet effet, Canal+ s’inquiète de familles qui pourraient notamment choisir leur enfant de moins de 26 ans comme point d’accès à Canal+ pour tout le foyer et se désabonner des offres plus chères. Il se murmure que si la cannibalisation n’est pas trop forte, la chaîne exploitera le potentiel des 6 millions de gens dans cette tranche d’âge en France, dont la moitié sont des étudiants, selon les hypothèses du groupe.

La confrontation entre une offre Canal+ donnant accès à la chaîne dans son intégralité c’est-à-dire au sport, aux films récents et aux créations originales et une offre Netflix qui fait de plus en plus la part belle aux séries, souvent luxueusement produites, pour la jeunesse, va être intéressante à suivre pour les professionnels du secteur s’intéressant au goût du public de demain.

Pour les analystes, il est difficile de savoir comment évoluent les abonnés et le chiffre d’affaires de Canal+ en France trimestre par trimestre à mesure que se met en place la nouvelle  politique commerciale du groupe depuis fin 2016 .

Par delà cette dernière offre, Vivendi change régulièrement les indicateurs qu’il publie, et ne parvient pas à enrayer la chute des abonnements. A titre indicatif, Vivendi ne compte plus les abonnés CanalPlay (SVOD) depuis le premier trimestre 2018 dont les résultats sont clairement désastreux, et ne représenteraient que 14,5 % des abonnements de Netflix (500.000 contre 3,5 millions).

Canal explique aujourd’hui que la perte des abonnés remonte à 2004 et s’est accélérée depuis l’arrivée de BeIN Sports avec 600.000 clients perdus depuis 2012. Depuis mi-2015, la perte est de 150.000 abonnés. Ceci explique que le groupe ne peut négliger aucun public.

Vos commentaires sur le forum