La TNT dépassée par la télévision sur internet

La télévision numérique terrestre n’est plus le principal mode de réception de la télévision en France. L’antenne rateau sur le toit est progressivement remplacée par la télévision sur internet, celle qui est distribuée par les opérateurs ainsi que celle disponible dans des applications indépendantes, comme Molotov ou myCanal, en OTT.

En seulement huit ans, l’IPTV est passé de 22 % de pénétration dans les foyers à 55 %, devançant ainsi cette année la TNT qui a décliné à 51 %.

Dans ce contexte, l’Arcep veut réformer le secteur, estimant qu’il est inutile de payer pour 2 réseaux et plaide pour un mix technologique apportant la télévision, le web et la téléphonie à tous. Entre les lignes on devinera que la 5G affirme ses ambitions !

 

La fin de la TNT n’est pas pour tout de suite, néanmoins. Le CSA planche sur une modernisation de la technologie à l’horizon 2024. Il est question de l’adoption de la norme DVB-T2 et du codec HEVC notamment pour une diffusion en 4K.

Il semble cependant réaliste d’imaginer l’usage du spectre hertzien élargi à tous les usages et plus seulement à la TNT d’une part et les réseaux mobiles d’autre part, la convergence technologique devenant une évidence ! A dire vrai, il importe plus pour les foyers français d’avoir accès à une diversité de contenus et qualité de réception optimisée ce que la 5G pourrait intégrer, apportant à la fois, le web, les services interactifs, la TV, la radio, la téléphonie et assurément de nouveaux usages que la TNT ne pourra jamais permettre. La TNT aurait-elle déjà plus vécu qu’il lui reste à vivre ? Si 2030 est l’horizon lointain alors la TNT se sera réformée puis éteinte en à peine 25 ans. Mais technologiquement, 25 ans c’est presque se confronter à la préhistoire…