Le CSA met en demeure RT France

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’en prend à la chaîne RT France, mise en demeure, ce jeudi 28 juin pour des manquements à l’honnêteté, à la rigueur de l’information et à la diversité des points de vue, dans un sujet sur la Syrie. Cette décision est un préalable à une éventuelle sanction.

Dans un sujet diffusé le 13 avril, contestant la réalité des attaques à l’arme chimique dans la région syrienne de la Ghouta orientale, le CSA a notamment observé que la traduction orale des propos tenus par un témoin syrien ne correspondait en rien à ce qu’il exprimait à l’antenne, a indiqué l’instance pour justifier la cette mise en demeure.

Le CSA a également relevé, s’agissant d’un autre témoignage, que la traduction orale attribuait l’ordre donné à la population locale de simuler les effets d’une attaque à l’arme chimique au groupe Jaysh Al Islam, alors que le témoignage ne désignait aucune organisation en particulier.

Le CSA a noté que l’ensemble des éléments diffusés dans ce journal traitant de la situation en Syrie faisait apparaître un déséquilibre marqué dans l’analyse, sans que, sur un sujet aussi sensible, les différents points de vue aient été exposés.

Afin de rester objectif, Mediactus a souhaité intégrer à l’article le point de vue interne à la chaîne et la réaction de sa présidente, Xenia Fedorova, qui précise que la mauvaise association entre la traduction et une vidéo spécifique diffusée le 13 avril dernier était une erreur purement technique, qui a été corrigée. Elle maintient que RT France couvre tous les sujets, y compris le conflit en Syrie, de la manière la plus équilibrée, en donnant la parole à toutes les parties et continue à travailler de manière productive avec le CSA pour maintenir la qualité supérieure de nos contenus.

L’information a été massivement relayée dans les médias francophones, l’AFP, quelques minutes après la parution du communiqué officiel du CSA, estimant que le sujet méritait une dépêche urgente, dont la reprise dans la presse ne sont que de simples copier-coller.

On ne pourra pas reprocher Mediactus d’avoir agi  et nous vous invitons donc à lire l’intégralité de la réponse de Xenia Fedorova ici

Vos commentaires sur le forum