France Ô supprimée d’ici à 2020

France Ô sera supprimée d’ici à 2020, a annoncé jeudi 19 juillet le gouvernement, chiffrant également à 190 millions d’euros les économies imposées à l’audiovisuel public d’ici à 2022. Il est vrai qu’en plein période de vacances, et juste après la victoire des Bleus, l’annonce de la suppression d’une deuxième chaîne publique de la TNT passe presque inaperçue.

Cette suppression largement prévisible s’inscrit dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public, et se fera au profit d’un renforcement des médias publics ultramarins, le réseau Outre-mer 1ère et d’un portail numérique enrichi (Salto).

Dans son communiqué, le premier ministre justifie son choix : « La représentation des territoires et des habitants ultramarins doit trouver sa juste place au sein de l’audiovisuel public, non pas à la périphérie comme c’est le cas aujourd’hui à travers la chaîne France Ô dont l’audience reste encore trop confidentielle, mais par une intégration au sein de la programmation de l’ensemble des autres chaînes de France Télévisions. »

Le gouvernement a par ailleurs fixé à 190 millions d’euros le montant total des économies que l’audiovisuel public devra réaliser dans le cadre du vaste plan de réduction des dépenses publiques à l’horizon 2022. Ces économies se répartiront à hauteur de 160 millions pour France Télévisions et 20 millions pour Radio France. Les 10 millions restants seront à la charge des autres groupes du service public audiovisuel, à savoir Arte, l’Institut national de l’audiovisuel (INA), TV5 Monde et enfin France Médias Monde (maison mère de France 24 et RFI). Parallèlement, l’audiovisuel public devra investir 150 millions d’euros supplémentaires dans le numérique d’ici à 2022 grâce à des redéploiements, a confirmé le gouvernement, comme l’avait annoncé au début de juin la ministre de la culture, Françoise Nyssen.

La TNT glisse-t’elle progressivement vers une offre amoindrie ? A voir ce que fera le CSA des fréquences libérées.

Vos commentaires sur le forum