Sans BeIN Sports, Canal+ survivra

On passe donc de la situation alarmiste à celle plus modérée d’un groupe qui en cas de refus de l’Autorité de la Concurrence, sous légère pression du CSA, pour la distribution exclusive de BeIN Sports, pourrait donc se maintenir et se développer. Certes la perte récente de la Premiere League acquise par SFR pour ses nouvelles chaînes sport a affaibli plus encore l’offre sportive, mais dans le cas présent, c’est en fait Canal+ Sport qui en fait les frais dès la rentrée prochaine. Mais la chaîne serait-elle réellement affaiblie ? Rien n’est moins sur, puisque Canal+ dispose de droits relativement attractifs sur le marché français parmi lesquels le TOP 14 et la Formule 1. Mais ce serait surtout oublier les nouveaux droits de la Ligue 1 acquis pour 4 ans par Canal+ et qui cette année marque la reprise de diffusion des 3 meilleures affiches par journée, et non 2 comme au cours des 4 années écoulées, BeIN Sports disposant en contrepartie des 7 autres matches en direct, et les 3 affiches de Canal+ en différé. Un de ces 3 matches devrait donc arriver sur Canal+ Sport.

Par cette remise à plat, sans doute, Vivendi sent le vent du boulet arrivé par l’Autorité de la Concurrence, et l’imposition de conditions trop drastiques empêchant la conclusion de cet accord de distribution exclusive. Et à force d’insister sur la faiblesse de Canal+ et la perte d’abonnés, de contenus et d’animateurs, sans doute la direction s’est elle aperçue qu’à trop jouer avec le feu, on pouvait s’y griller et qu’il était temps de redorer le blason d’un groupe volontairement noirci ces derniers mois.

Vos commentaires sur le forum