SFR se rebiffe contre TF1

Si le groupe TF1 avait envisagé que son ultimatum se déroule bien et permette aux FAIs de rallonger l’enveloppe destinée aux rétributions des chaînes TNT du groupe, tout ne semble pas aussi bien se passer qu’espéré.

Tout d’abord, ce que de nombreux site médias ont relayé, la rupture du signal sur les plateformes OTT n’est pas survenu, visiblement pour une raison technique, puisque seuls les opérateurs ont la possibilité d’interrompre le signal et donc la reprise des chaînes concernées, dont on ignore d’ailleurs si elles sont directement reprises par voie herztienne, ce qui paraît improbable, ou plus légitimement à la source d’alimentation des émetteurs français, à savoir par satellite sur Eutelsat 5 West A.

Un désagrément ne suffisant pas, on apprend que SFR a décidé de saisir le CSA pour une procédure d’arbitrage face au litige résultant de l’absence d’accord entre les parties. Ce dernier devrait donc lancer les auditions des différentes parties et devrait instruire ce dossier durant plusieurs semaines avant de prendre une décision d’ici quelques mois seulement.

Mais à cette volonté affirmée de TF1 de faire payer les opérateurs reprenant ses chaînes, dont il convient de rappeler qu’elles sont en accès gratuit par voie hertzienne et satellite (hors frais d’antenne et de récepteur), les opérateurs n’entendent vraiment se laisser dicter leur modèle actuel par la décision du CSA pouvant en résulter, laquelle pourrait ensuite faire jurisprudence, en faveur cette fois de M6.

Du coup, en supposant même que TF1 parvienne à l’approbation du CSA, qui selon toute vraissemblance risque fort de botter en touche, n’étant pas habilité à juger d’un différend purement commercial, tout ne serait pas vraiment gagné pour la chaîne, puisque les opérateurs disposeraient de 2 armes de rétorsion particulièrement efficaces :
– le choix de non reprise du signal, et encouragement envers les abonnés à opter pour une reprise hertzienne ou satellite des chaînes manquantes (SFR et MEDIAWAN se positionnant rapidement sur Eutelsat 5 West A et Canal justifiant la présence des chaînes dans TNT Sat pour les maintenir, les dites chaînes étant alors aussi présentes au sein de l’offre Orange Satellite positionnée sur Astra 19.2° Est). Bref au final, le seul perdant deviendrait alors….. Bouygues Télécom, un vrai paradoxe ! Mais à l’évidence, on voit mal Bouygues priver son offre triple play de ses propres chaînes. Les chaînes perdraient de facto, environ 25% de téléspectateurs n’utilisant que les FAIs pour accéder à la télévision.
– Pire, les différents opérateurs pourraient faire le choix de zapper purement et simplement les chaînes TF1 quand à la diffusion de spots publicitaires vantant les différentes offres.A ce rapport musclé, il semble bien que ce soit TF1 qui ait le plus à perdre.

Vos commentaires sur le forum