EuronewsNBC c’est maintenant

NBC News acquiert 25% du capital de la chaîne paneuropéenne multilingue Euronews, ont annoncé les deux groupes mercredi. Euronews devient ainsi EuronewsNBC, nom qui ne sera utilisé, dans un premier temps, qu’à des fins corporates. Les employés et syndicats ont été prévenus mercredi après-midi tandis que l’opération sera officielle dès ce matin lors de la réunion du directoire d’Euronews.

Avec 25% du capital, représentant, selon une source proche du dossier, un investissement de 20 millions d’euros, NBC News devient le 2e actionnaire d’Euronews. Cela devrait permettre à Euronews d’embaucher entre 15 et 20 personnes. Media Globe Networks, groupe dirigé par le magnat d’origine égyptienne Naguib Sawiris, reste majoritaire et voit même sa participation augmenter à 60% (contre 53% auparavant).

Les deux principaux actionnaires de la chaîne paneuropéenne se trouvent donc en dehors de l’Europe. « Ça en dit beaucoup sur l’état de l’Europe », pense Michael Peeters, président du directoire d’Euronews, qui souligne avoir d’abord cherché un partenaire européen. « Mais personne n’était intéressé. Ceux qui s’engagent dans ce projet européen ne le sont pas justement. Je laisse à chacun en tirer ses conclusions… »

La part des chaînes publiques, elle, fond: de 47 à 15%. « Les actionnaires publics sont bien conscient qu’au vu de leurs propres difficultés financières, ils ne peuvent plus tenir Euronews à bout de bras », explique Michael Peeters. Il affirme qu’ils garderont l’ensemble de leurs droits et notamment celui du veto. « Ils sont là pour garantir l’ADN européen de la chaîne. »

L’arrivée de NBC News doit être vue comme une véritable collaboration, insistent Michael Peeters et Déborah Turness, présidente de NBC News International. « Ce ne sera certainement pas une américanisation » de la chaîne, souligne Mme Turness. Un véritable échange devrait se mettre en place, NBC ayant accès à de l’information et des journalistes européens tandis qu’Euronews accédera au contenu produit par NBC, à son infrastructure et à ses journalistes.

Le mélange des deux groupes est visible dans le nouveau logo d’EuronewsNBC, utilisant notamment le fameux paon multicolore de NBC. Le changement de nom et de logo ne sera utilisé qu’à des fins corporates avant d’être visible sur la chaîne « d’ici à la fin de l’année ».

Le management éditorial quotidien de la chaîne paneuropéenne sera délégué à NBC News et en l’occurrence à Mme Turness. Celle-ci prodiguera également des conseils stratégiques. Elle devra aider Euronews à se transformer, apportant l’expérience de NBC et réfléchissant notamment à de nouvelles émissions et formats. Le directeur de la publication restera Michael Peeters et le directeur de la rédaction sera toujours issu d’Euronews.

L’ambition d’EuronewsNBC est de devenir le premier média glocal (contraction de global et local) au monde, explique Michael Peeters. En d’autres mots, la chaîne cherche une audience internationale, avec un agenda international mais s’adapte localement. « Pour l’instant, nous ne voyons pas de compétition directe à ce projet car personne n’a cette intention de refléter la diversité et la pluralité des points de vue en Europe », souligne Déborah Turness.

Euronews, déficitaire depuis quelques années, vise un retour à l’équilibre pour 2020. « Lors de l’accord, NBC a bien affirmé que son argent était investi pour la production de contenu et non pas pour combler les déficits », souligne M. Peeters.

Pour atteindre cet objectif, la chaîne vit une totale transformation, notamment avec son plan de développement Next. Dans ce cadre, la chaîne dispose depuis une semaine de 12 éditions vidéos séparées. L’évolution devrait continuer avec le lancement d’Euronews World, édition anglaise qui proposera différents programmes (shows, talks, débats, interviews…). Michael Peeters explique qu’il est nécessaire pour Euronews d’évoluer et que l’expertise de NBC est primordiale pour mener à bien cette transformation, tout en gardant « un ADN européen », atout de la chaîne, selon lui.

Par ailleurs, Euronews veut doubler ses revenus publicitaires d’ici 2020. Elle continuera également à investir dans ses bureaux, et notamment celui de Bruxelles, qui devrait devenir un véritable hub.

Dans un communiqué, Andrew Lack, président de NBC News et MSNBC a salué l’accord: « Même en démarrant d’une page blanche, nous n’aurions pas pu imaginer un meilleur partenariat (…) alors que nous cherchons à renforcer notre portée mondiale. »

Vos commentaires sur le forum