3 millions d’abonnés en – pour Canal+ et beIN ?

La Ligue de football professionnel (LFP) souhaite lancer son appel d’offres sur les droits télé de la Ligue 1 pour la période 2020-2024 dès cette année. Tentera-t-elle de surprendre les candidats en lançant les enchères avant l’été pour anticiper un éventuel accord de distribution des chaînes SFR Sport, qui s’appeleront RMC Sport l’été venu, avec Canal+ ? Ou patientera-t-elle jusqu’à l’hiver ? Dans les deux cas, la guerre s’annonce intense entre les trois acteurs du payant, Canal+, beIN Sports et SFR le dernier venu, susceptible de rafler tout ou partie de la Ligue 1. Et pour cause, le Championnat de France de football affiche de jolies courbes d’audience, le chiffre cumulé des trois affiches par journée est ainsi passé de 37 à 52 millions de téléspectateurs à mi-saison. La L 1 représente donc toujours le droit premium prioriataire !

Alors que la LFP devrait lancer prochainement son appel d’offres pour la période 2020-2024 concernant la Ligue 1 et la Ligue 2, le résultat de celui-ci sera capital pour certains groupes. Le cabinet de conseil Boston Consulting Group a évalué cet été l’impact d’un changement de propriétaires des droits TV. Ainsi, en cas de perte de la Ligue 1, beIN Sports pourrait voir près d’un million d’abonnés quitter les chaînes qataris. Pire, du côté de Canal+, la perte serait plus lourde avec 2 millions de clients.

Les droits de la Ligue 1 actuellement partagés par beIN Sports et Canal+, face à l’arrivée de l’ogre SFR dans les droits sportifs donne une grosse incertitude sur le prochain appel d’offres. Pour rappel, SFR a déjà subtilisé la Premier League à Canal+ et diffusera la saison prochain l’intégralité de la Ligue des Champions.

Il est acquis que les prix vont s’enflammer et le prix possible de 1,5 milliard d’euros à 3 opérateurs, voir plus si les GAFA s’en mêlent permettra l’enrichissement de clubs affaiblis à l’échelle européenne, mais marquera également la nécessité pour les fans de foot de multiplier les abonnements, car la LFP ne saurait finalement se priver de multiples payeurs ! Croire que RMC Sports ou les autres bénéficieraient d’une exclusivité totale serait assurément une erreur, par contre rien n’interdit de penser qu’un des acteurs puisse être lésé. Et à ce petit jeu, c’est finalement Canal+ qui aurait le plus à perdre…. Mais qui pourait compenser cette perte par l’intégration de la nouvelle option en son bouquet comme elle le fit à la naissance de beIN Sports du moins quelques mois plus tard.

Une bataille pour les droits absolument passionnante, bien au delà des intérêts sportifs !

Vos commentaires sur le forum