France Télévisions et Radio France en plein changement

Il était entendu que l’audiovisuel public allait être réformé en profondeur, la réforme risque d’être bien plus profonde que ne l’imaginaient de nombreux médias spécialisés.

Les arbitrages sont imminents. Selon nos informations, une réunion est prévue lundi à Matignon avec le Premier ministre, Edouard Philippe, la patronne de France Télévisions Delphine Ernotte, la présidente de Radio France Sibyle Veil, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen et le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Officiellement la réforme vise à moderniser le service public à l’ère du digital pour séduire davantage de jeunes. Mais tout est reconsidéré : la redevance, la publicité, la gouvernance des groupes publics, le rôle du CSA, la chronologie des médias (délais imposés entre la sortie d’un film et sa diffusion sur une chaîne), les rapports chaînes-producteurs… Le projet de loi, lui, n’est attendu qu’en toute fin d’année 2018.

Que retenir de cette réforme en profondeur ?

France 2 serait la seule chaîne à ne pas être impactée par cette évolution, si ce n’est la grille et les économies drastiques envisagées par le gouvernement.

France 3 ne doit plus être une chaîne nationale avec des zooms en régions, mais l’inverse. Priorité donc à la proximité et aux informations locales. Evoquée un temps, la fusion de France Bleu (44 stations) et France 3 (24 antennes régionales) semble exclue, mais les entreprises devront davantage coopérer. Une matinale commune sera ainsi testée avant la fin de l’année à Paris et à Marseille. Une émission politique élaborée par une équipe mixte radio-télé, un programme sur l’emploi ou l’environnement sont aussi envisagés.

Une fusion France 4-France 5 serait privilégiée, mais dans les faits il est difficile d’estimer ce qui peut être fusionné tant la différence de contenus semble mettre en avant les qualités de France 5 et la grande faiblesse de France 4. Ainsi il est logique de croire que France 5 accueillera plus de contenus jeunesse. Autant dire que France 4 va disparaître et c’est plus simple ainsi ! La disparition de France 4, enfin appelons cela une fusion permettra de libérer le canal de France 4 pour le réattribuer à la chaîne Franceinfo qui serait ainsi dans la liste TNT la première chaîne d’infos. Cependant, le gouvernement entend privilégier la jeunesse, ciblée par France 4. Autre hypothèse : basculer cette chaîne dont le budget avoisine les 40 millions d’euros sur le numérique.

La suppression de France Ô, la chaîne vitrine de l’Outre-mer finalement peu regardée (0,6 % de part d’audience en 2017 contre 0,8 % en 2016), semble également décidée.

Pour reconquérir les adolescents et les jeunes adultes hyperconnectés qui délaissent le poste de télévision, le gouvernement entend privilégier le numérique. A charge pour Radio France et France Télévisions de développer des plates-formes communes avec des contenus éducatifs, culturels et informatifs.

A cette large refonte de France Télévisions, qui ne comprendra à terme que France 2,3 et 5 ainsi que France Info, il convient d’ajouter la probable fin du Mouv’ la radio jeune de Radio France, sans occulter la fusion des 2 chaînes parlementaires.

Au final, la TNT a 27 chaînes a vécu et ne devrait rapidement concerner que 25 chaînes, LCI et France Info basculant à cette date enfin en full HD.

Vos commentaires sur le forum

.