Le SIRTI fait 21 propositions pour ses radios

Après une réflexion collective associant ses 169 radios adhérentes, le SIRTI (syndicat des radios indépendantes) avance 21 propositions concrètes remises hier à la ministre de la Culture et au parlement. Ces propositions sont articulées autour de 5 thèmes et prennent en compte l’évolution du paysage audiovisuel. Afin de rétablir un juste équilibre, le SIRTI souhaite ainsi la mise en place d’un socle minimal de contraintes pour les acteurs numériques et l’allègement des obligations pour les acteurs du média radio.
Les 21 propositions du SIRTI, articulées autour de 5 thèmes, sont les suivantes :
Remédier aux distorsions de concurrence entre les médias audiovisuels et les acteurs numériques
1- Garantir l’accès à la radio hertzienne, libre, gratuite et anonyme en adoptant une puce fm/dab+ dans les smartphones
2- Préserver le financement des médias traditionnels en refusant l’assouplissement des règles publicitaires
3- Accompagner le déploiement de la radio numérique (dab+) par un crédit d’impôt
4- Garantir la présence de la radio hertzienne dans l’automobile
Adapter la législation audiovisuelle à un environnement en perpétuelle évolution
5- Créer un code de l’audiovisuel
6- Protéger juridiquement la dénomination «radio» et ses caractéristiques
7- Rendre plus efficaces les mentions légales à la radio
8- Simplifier les procédures liées aux autorisations d’émettre
Reconnaître le rôle des radios indépendantes et assurer leur protection
9- Inscrire dans la loi le rôle majeur des radios indépendantes, et leur assurer une pleine place dans l’univers hertzien
10- Faciliter la syndication de programmes entre radios indépendantes
11- Assurer aux radios diffusant un programme local l’accès au marché publicitaire local
12- Moderniser les conditions de présence locale des radios
 
Trouver un nouvel équilibre entre l’industrie musicale et les radios
13- Soutenir la chanson et la production française en réformant un système de quotas, devenu obsolète
14- Créer un indicateur lié au dispositif des quotas francophones pour valoriser l’apport de l’exposition de la musique sur les radios
15- Reconnaître et rendre effectif les droits de propriété intellectuelle dont bénéficient les radios
16- Étendre le champ de la licence légale pour un meilleur accès du public aux contenus radiophoniques
Mission, financement, développement… quelles ambitions pour le service public audiovisuel ?
17- Supprimer le financement du service public par la publicité commerciale, et notamment pour Radio France
18- Imposer à Radio France des critères de mesure de qualité de service public et non d’audience
19- Mieux encadrer les préemptions de fréquences de Radio France
20- Limiter et encadrer les changements de formats des antennes de Radio France
21- Réformer la gouvernance de l’audiovisuel public

Parmi ces propositions du SIRTI, 5 d’entre elles sont considérées comme prioritaires : garantir l’accès à la radio hertzienne, libre, gratuite et anonyme, accompagner le déploiement de la radio numérique par un crédit d’impôt, inscrire dans la loi le rôle majeur des radios indépendantes et leur assurer une pleine place dans l’univers hertzien, soutenir la chanson et la production française en réformant un système de quotas et reconnaître et rendre effectif les droits de propriété intellectuelle dont bénéficient les radios.

Vos commentaires sur le forum