la Formule 1 aussi victime de beout Q

Après le groupe qatari BeIN, qui détient notamment les droits du Mondial de foot, la Formule 1 est également victime de piratage de la part de la chaîne « beoutQ », a indiqué samedi le promoteur de la catégorie reine du sport automobile. « Il a été porté à notre attention que certains contenus du Championnat du monde 2018 de Formule 1 ont été retransmis illégalement par la chaîne connue sous le nom de beoutQ qui opère principalement dans la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord) », explique le communiqué de Formula One Management (FOM), diffusé en marge du GP de France. « La Formule 1 prend très au sérieux les atteintes à la propriété intellectuelle de cette nature, nous examinons la question et ceux qui sont impliqués, et prendront les mesures qui s’imposent », ajoute la FOM, qui assure que « beoutQ » n’a acquis légalement aucun droit de retransmission de la discipline. La FIFA avait transmis un communiqué similaire à l’AFP fin mai pour se plaindre des « violations de sa propriété intellectuelle » dans le cas du piratage de « beIN ». Le réseau pirate connu sous le nom de « beoutQ », qui détourne en la ridiculisant la marque « beIN », utilise un signal d’Arabsat, opérateur majoritairement saoudien, pour retransmettre illégalement depuis octobre 2017 des programmes du groupe qatari. De vives tensions opposent l’Arabie saoudite au Qatar qui n’entretient plus de relations diplomatiques depuis bientôt un an.

Vos commentaires sur le forum