MEDIAPRO, une offre pérenne pour la Ligue 1 ?

A 2 ans de la cession de la Ligue 1 à Mediapro, il convient ouvertement de s’interroger si cette acquisition s’avérera pérenne ou va rapidement virer au fiasco. Un premier signe était venu il y a quelques semaines d’Italie, avec le retrait des droits du Calcio au groupe qui n’avait pas pu apporter les garanties financières nécessaires.

Ce jeudi, le groupe de télécoms espagnol Telefonica a annoncé jeudi avoir acquis à Mediapro les droits de diffusion en Espagne de la Ligue des champions et de l’Europa League sur la période 2018-2021 pour 1,08 milliard d’euros. « L’investissement pour l’acquisition des droits de chacune des trois prochaines saisons de l’UEFA Champions League et l’UEFA Europa League est de 360 millions d’euros », indique Telefonica dans un communiqué. L’accord se limite aux droits de diffusion du « marché résidentiel », c’est-à-dire pour les particuliers, tandis que Mediapro assure dans un autre communiqué qu’il gèrera les droits des établissements publics (bars, hôtels, etc.).

Les droits pourront être revendus à d’autres opérateurs, assure Telefonica qui partagera avec Mediapro les revenus publicitaires des contenus diffusés sur les chaînes Movistar, marque du géant des télécoms. L’accord doit encore obtenir l’autorisation de l’UEFA, attendu dans les prochains jours, selon Telefonica.

Les matches de la C1 seront désormais tous diffusés sur des chaînes payantes, prévient Telefonica qui se félicite des nouvelles opportunités de monétisation du contenu dont elle bénéficie grâce aux nouveaux horaires des matches. Mediapro indique dans son communiqué qu’il émettra en clair un match par journée des équipes espagnoles qui disputent l’Europa League.

Telefonica, qui avait déjà acquis lundi une partie des droits de diffusion du Championnat d’Espagne pour 2019-2022, valorisés au total à 1,14 milliard d’euros par saison, revendique désormais 100% des droits du football payant sur le marché espagnol.

Eti si Mediapro n’avait qu’à l’esprit la revente de droits chèrement acquis ? Chez SFR, beIN Sports et Canal+, nul doute que ces récents événements ne les incitent à passer des accords à terme !

Vos commentaires sur le forum